Le 23 avril, on fête la culture et l’amour

Le 23 avril, on fête « Sant Jordi » (Saint George), le saint patron de la Catalogne et protagoniste de la légende qui est à la source de la tradition d’offrir une fleur ce jour-là.

Pourquoi offrons-nous une rose?

La légende raconte que, dans un petit village près de Tarragone appelée Montblanc, habitait un méchant dragon il y a très longtemps. Les habitants du village, effrayés, lui donnaient chaque jour une personne choisie au hasard, pour essayer de satisfaire l’appétit du Dragon (on préfère croire qu’il s’agissait du plus méchant du village…). Et puis un jour, oh mon dieu !, c’était le tour de la princesse, Au moment même où la princesse avançait vers la caverne du Dragon, un chevalier, San Jordi, est apparu sur son cheval pour la sauver.

Et savez-vous ce qui s’est passé? Sant Jordi a traversé le Dragon avec son épée, libérant ainsi la princesse (et le village de Montblanc). Tout à coup, un rosier a commencé à pousser du sang du dragon avec les roses les plus belles jamais vues. Le chevalier a pris une rose et l’a offerte à la princesse.

Cette tradition d’offrir une fleur en Catalogne, se remonte du moins au siècle XV. Depuis cette époque, une foire sur les rose a lieu à Barcelone en raison du jour de San Jordi, elle est destinée principalement aux couples et aux jeunes mariés. Sant Jordi est sans aucun doute pour les Catalans le jour le plus romantique de l’année.

Cette première partie traitait bien sûr, sur l’amour …

Pourquoi offrons-nous un livre?

Le 23 avril est aussi le jour du livre. Déjà en 1929, les libraires de Barcelone, lors de l’Exposition internationale, sont sortis dans les rues pour promouvoir la lecture. L’initiative a eu beaucoup de succès et la date a changé au 23 avril.

Quelques données

Le 23 avril tout tourne autour de la culture et de l’amour, et l’épicentre des célébrations a lieu sur La Rambla de Barcelone. En 2017, près de 7 millions de roses et environ 1,6 million de livres ont été vendus!

Une recommandation.

Que pensez-vous d’offrir de la poésie? Peut-être connaissez-vous le phénomène Elvira Sastre. La poésie d’Elvira Sastre est simple, intense et excitante. Elle parle d’amour et de manque d’amour, de désir et de douleur, de perte et de se sentir perdue et vivante.

Il se peut que vous ne nous croyiez pas, de la poésie … Mais sachez que Elvira Sastre a 136.000 followers sur Twitter, 305.000 sur Instagram et 342.000 sur Facebook. http://www.elvirasastre.net/ .

On espère que cela vous aie suscité un peu de curiosité ?

Qu’est-ce la stimulation ovarienne?

Lorsque vous avez déjà décidé de devenir mère, vous pourriez être stressé par les traitements auxquels vous devrez vous soumettre. Lorsque vous avez plus d’informations sur les processus, les possibles symptômes…, je suis sûr que vous vous sentirez plus tranquille. Voulez-vous en savoir plus sur la stimulation ovarienne?

C’est quoi l’ovulation?

L’ovulation spontanée des femmes est l’un des processus du cycle menstruel qui commence la règle et se termine environ 14 jours plus tard. Dans ce processus, un seul ovule va mûrir et peut être fécondé. La réserve ovarienne est la quantité d’ovules qu’une femme a à un moment donné et qui marque sa fertilité.

C’est quoi la stimulation ovarienne?

C’est une technique utilisée pour augmenter le nombre d’ovules chez les femmes qui subissent des processus de procréation assistée telles que l’insémination artificielle ou la fécondation in vitro avec leurs propres ovules. Il est également utilisé pour congeler des ovules ou en faire don.

Cette technique consiste en une administration contrôlée et personnalisée d’hormones par des piqures avec l’objectif d’obtenir le maximum nombre d’ovules qui commencent à mûrir dans le cycle y réussissent.

S’il s’agit d’un processus de fécondation in vitro, on pourra obtenir entre 6 et 15 ovules, qui devront être extraits à un stade avancé de maturation, mais avant que la femme ovule spontanément. S’il s’agit d’un processus d’insémination artificielle, la stimulation est plus douce et tente d’assurer l’ovulation d’un ou deux ovules.

Quel est le traitement?

Le traitement consiste à administrer des médicaments qui substituent l’action des hormones qui forcent naturellement leurs effets sur l’ovaire et qui favorisent la maturation des ovules. Ces actions poursuivent:

La maturation de l’ovule: le traitement sur les hormones permet le développement d’un ou plusieurs ovules matures.

L’ovulation: le traitement hormonal permet de déclencher l’ovulation d’une manière contrôlée et de contrôler le cycle naturel de façon exogène.

Pendant le traitement, une multitude de tests médicaux sont effectués pour évaluer le résultat du traitement.

A ce traitement des effets secondaires?

Le traitement hormonal n’a généralement pas de risques pour les femmes, mais il peut entraîner des effets secondaires légers (similaires à ceux de la menstruation). Parmi les symptômes les plus courants, on y trouve le gonflement abdominal (pas de prise de poids), de la sensibilité dans les seins, une sensation de pression dans les ovaires, du malaise ou des vertiges.

Malgré les contrôles médicaux stricts qui sont effectués, ces problèmes pourraient se produire:

syndrome d’hyperstimulation ovarienne (SHO): les follicules produits sont plus gros que la norme.

• Les chances d’avoir des grossesses multiples sont majeurs.

Normalement, le lendemain, la plupart des femmes peuvent reprendre leurs activités quotidiennes. Les symptômes diminuent après la ponction ovarienne.

Il est normal que vous soyez stressé lorsque vous commencez un traitement hormonal. Il est bon de mener une vie saine et de pratiquer des sports peu agressifs (tels que la natation, la méthode pilates ou la marche). Il existe de nombreux traitements naturels qui peuvent également vous aider, toujours sous la supervision de votre médecin.

Comme d’habitude, si vous avez le moindre doute, n’hésitez pas et écrivez-nous!

Les 5 questions les plus fréquentes sur le don de sperme

Le don de sperme est l’une des principales questions que vous nous posez: pouvons-nous choisir un donneur? Le bébé nous ressemblera-t-il? Où est le donneur qu’on cherche? La loi espagnole 14/2006, qui oblige tous les dons de gamètes (sperme et ovules) à rester anonymes, répond à certaines de ces questions. Voulez-vous en savoir plus?

1. Pouvons-nous choisir le donneur?

Le don de sperme est totalement anonyme. Cela signifie que les mères ne peuvent pas choisir les caractéristiques du bébé. Mais aussi, les enfants ne peuvent pas connaître leur père biologique, ni bien sûr, le père biologique n’a aucun droit sur ces enfants. Le donneur ne disposera pas non plus d’informations sur les femmes qui utilisent leur sperme.

Et comme le don est anonyme, la fécondation ne peut pas se faire avec le sperme de quelqu’un de la vôtre famille ou d’un ami.

2. Où le donneur est-il recherché?

Le processus de don de sperme est un processus très simple. L’homme doit se rendre dans un centre de procréation assistée, où il sera testé pour déterminer s’il est apte pour devenir donneur. En cas d’admission en tant que donneur, le processus de don dure entre 3 et 9 mois, période pendant laquelle, normalement, chaque semaine, vous devez vous rendre au centre pour déposer un échantillon.

À chaque visite du donneur, vous devez déposer l’éjaculat dans un récipient stérile. L’échantillon est obtenu par masturbation après une période d’abstinence d’environ 3 à 5 jours (afin que la qualité du sperme soit optimale).

Le centre effectuera des tests sanguins au début du processus et pourra en faire autant de fois qu’il le jugera nécessaire.

Tous les échantillons de sperme sont congelés et stockés dans une banque de sperme. Les centres de procréation assistée ont généralement leur propre banque. Les échantillons sont conservés dans de l’azote liquide, conservant leurs caractéristiques fonctionnelles et morphologiques pendant des années.

Dans le cas de la fécondation in vitro et des techniques connexes, seul le transfert d’un maximum de trois pré-embryons chez une femme au cours d’un même cycle de reproduction est autorisé.

3. Qui peut devenir donneur de sperme?

La législation espagnole oblige aux donneurs à respecter ces exigences:

  • Avoir entre 18 et 35 ans.
  • Donner volontairement et être conscient de l’acte de faire un don.
  • N’avoir aucune maladie infectieuse qui puisse être transmise à la progéniture, telle que le VIH, les hépatites B et C ou la syphilis.
  • Ne pas avoir de maladie génétique, héréditaire ou infectieuse qui puisse être transmise à la progéniture.
  • Avoir une bonne santé psychophysique et pleine capacité d’action. Le donneur peut subir des tests phénotypiques et psychologiques ainsi que tous les tests analytiques nécessaires.
  • Avoir une excellente qualité séminale
  • Ne pas avoir plus de 6 enfants au moment de la donation sur le territoire national pour éviter les problèmes de consanguinité.

Si l’homme ne répond pas à toutes ces exigences, il ne sera accepté dans aucune clinique en Espagne.

Le sperme doit pouvoir survivre à la congélation, car tous les échantillons sont congelés pendant au moins 6 mois. C’est la période minimale pour garantir l’absence de maladies sexuellement transmissibles.

4. Le don de sperme est-il un business?

Le don a un caractère altruiste, jamais lucratif ou commercial. La compensation économique reçu a comme concept une compensation pour la gêne occasionnée, ainsi que pour les frais de déplacement et de main-d’œuvre pouvant résulter du don.

5. Le bébé nous ressemblera-t-il?

En Espagne, vous ne pouvez pas choisir de donneur de sperme ou d’ovules. Vous ne pouvez pas indiquer vos goûts ou choisir certaines caractéristiques physiques. C’est la clinique de procréation assistée qui sera chargée de vous affecter un donneur recherchant la plus grande similitude physique possible avec vous.

Le choix sera fait en fonction des caractéristiques physiques (race, couleur de la peau, yeux, cheveux, etc.) et des caractéristiques immunologiques (groupe sanguin et facteur RH).

Si un patient présente des caractéristiques physiques inhabituelles et qu’aucun donneur compatible n’est trouvé, la clinique pourra demander des échantillons à une banque de sperme étrangère.Avez-vous d’autres questions? Écrivez-nous et nous vous contacterons dès que possible.

La procréation assistée a son épicentre mondial à Barcelone

Plus de 12 000 experts de 130 pays ont discuté des derniers innovations en matière de médecine de la reproduction lors de la réunion annuelle de la European Society of Human Reproduction and Embryology (EHRE)  qui a eu lieu à Barcelone du 1er au 4 juillet.

La médecine de la reproduction progresse sans cesse: la stérilité d’origine inconnue ou le maintien de la fertilité ont fait l’objet de grands débats. La prévention des maladies d’origine génétique, des échecs d’implantation récurrents ou des insuffisances ovariennes prématurées ont également été traitées.

Le fait que les techniques les plus avancées soient appliquées en Catalogne fait que le taux de réussite des méthodes de procréation assistée soit l’un des plus élevés.

La moitié des femmes qui suivent des processus de procréation assistée en Catalogne sont étrangères

En Catalogne, plus de 17 000 traitements de procréation assistée sont effectués chaque année et plus de la moitié (53%) des femmes bénéficiant de la procréation assistée sont étrangères, un chiffre qui augmente chaque année. De nombreux patients sont français en raison de la légalité du pays et de la proximité de l’Espagne.

En outre, la législation espagnole autorise des techniques qui ne sont pas autorisées par les législations d’autres pays, telles que les couples de femmes qui décident de tomber enceintes grâce à la méthode de la maternité partagée (ROPA).

Voulez-vous former une famille et avez-vous décidé de le faire à Barcelone?

À Lesmaternity, nous vous accompagnons tout au long du processus:

  • Conseil : nous vous informons des différentes options de traitement de la fertilité disponibles et du meilleur choix en fonction de votre situation.
  • Service: gestion des rendez-vous chez le médecin et du calendrier de traitement, aide pour les déplacements et l’hébergement
  • Suivi: nous maintenons le contact pour connaître l’évolution de votre grossesse jusqu’à la naissance du bébé.

Écrivez-nous avec tous vos doutes et nous en parlerons!

l’Espagne est à la pointe de l’Europe en matière de traitements de procréation assistée

Si vous avez déjà décidé de devenir mère, sachez que l’Espagne est un pays parfait pour suivre le traitement. Selon la Société européenne de reproduction humaine et d’embryologie (ESHRE), l’Espagne est à la pointe de l’Europe en matière de traitements de procréation assistée.

Selon les données du registre national des traitements de fertilité de la Société espagnole de fertilité, qui rassemble des données auprès de 278 centres espagnols de procréation assistée, 116 688 fécondations in vitro et 40 177 inséminations ont été pratiquées en Espagne pendant l’année 2014. L’utilisation de techniques de procréation assistée est déjà très répandue en Espagne où, selon les données du SEF, 7,91% des enfants espagnols sont nés grâce à ces traitements.

Quelles sont les raisons? Fondamentalement, la qualité des services médicaux et une législation très claire. Mais aussi, des prix très compétitifs pour la qualité des services offerts.

La qualité des services médicaux

L’Espagne est l’un des pays où le taux de réussite en médecine de la reproduction assistée est le plus élevé.

La médecine espagnole en procréation assistée est une référence et jouit d’une excellente réputation internationale. Le domaine médical de la procréation assistée est l’un des plus contrôlés de notre pays et est bien entendu soumis à la législation européenne. Toutes les cliniques sont soumises à des audits et sont obligées de communiquer chaque année leur activité au ministère de la Santé. Cet enregistrement est du domaine public (accessible via le site Web du SEF ou du ministère de la Santé).

Les naissances multiples sont toujours le principal problème, mais il y a des bonnes nouvelles: le pourcentage de grossesses doubles ou multiples continue de diminuer et, en Espagne en 2014, le taux est descendu à 20,4% dans la fécondation in vitro et à 11,5% dans Insémination artificielle.

Une législation très claire

De nombreux pays ont une législation plus restrictive ou avec des points peu clairs. Par exemple, la loi espagnole sur le don de gamètes est différente de celle d’autres pays en matière d’anonymat. En France et au Royaume-Uni, il n’y a pas d’anonymat et en Italie, la loi a changé mais ce point n’est pas clair. 30% de tous les traitements effectués aujourd’hui le sont par des dons.

L’Espagne dispose également d’une législation autorisant la quasi-totalité des traitements de reproduction actuellement proposés.

Prix ​​compétitifs

Le prix, bien sûr, est élevé en raison de la complexité des techniques utilisées (laboratoires, incubateurs, spécialistes, investissements dans la recherche …), mais malgré cela, les prix des traitements en Espagne sont très compétitifs.

Ceux sont les raisons qui font de l’Espagne une référence dans ce domaine, et qui font que de nombreux patients préfèrent se rendre en Espagne pour suivre leurs traitements. Ainsi, en 2014, 12 240 cycles de fécondation in vitro (FIV) et de insémination artificielle ont été pratiqués chez des personnes étrangères. Vous voulez continuer avec le projet bébé? Voulez-vous plus d’informations sur le traitement et sur notre clinique? Ecrivez nous!

fertilidad lesbianas

Fertilité chez les couples de lesbiennes. Comment choisir laquelle des deux sera la mère fécondée?

Peut-être que vous souhaitez toutes les deux vivre l’expérience de la maternité dans votre propre corps, quelque chose de biologique pour les deux parties.

Et peut-être voudriez-vous aussi un conseil pour décider qui aura le bébé. C’est bien possible que vous recherchez aussi les meilleures chances de succès de la grossesse.

Dans les deux cas, nous considérons comme une bonne solution les tests de fertilité pour nous, les couples de lesbiennes.

La vie fertile

Suivant des considérations générales, l’âge la plus fertile commencerait vers 20 ans, même si l’ovulation commence vers 14 ans.

À 30 ans, la fertilité féminine commence à diminuer.

Tout d’abord, il le fait lentement, et après 36 ans, le processus s’accélère considérablement. Ainsi, pendant que vous réfléchissez sur le fait d’avoir des enfants, que vous analysez votre situation financière et que votre couple désire également une descendance, vous avez peut-être laisser passer le meilleur moment où votre corps était le mieux préparé pour rester enceinte.

Chaque femme est différente et son corps n’évolue pas de la même manière. Par conséquent, si vous vous inquiétez de votre âge sur la possibilité de rester enceinte, nous vous encourageons à continuer à lire.

Voici les clés de la fertilité chez les couples de lesbiennes!

Indicateurs de fertilité

Réserve ovarienne

Même avant la naissance, nous sommes des êtres sexués.

Dans le cas des femmes, nous venons au monde avec un certain nombre d’ovocytes, que nous pouvons utiliser au cours de notre vie. Ce sont les ovocytes qui nous permettent de tomber enceinte, et il s’agit d’une réserve limitée, car nous ne pourrons plus jamais produire de nouveaux ovocytes.

La règle nous informe que notre corps est prêt pour la grossesse. Indépendamment de nos règles, de l’utilisation de contraceptifs ou de la grossesse même, le nombre d’ovocytes diminue au cours des années.

Le vieillissement peut abîmer le matériel génétique des ovules. C’est quelque chose de naturel, mais si vous voulez que ces dommages ne s’accélèrent pas, vous pouvez faire beaucoup de choses! Entre elles, s’éloigner du tabac, de l’alcool et avoir une meilleure gestion du stress. Nous vous suggérons de commencer petit à petit.

Vous le sentirez sûrement aussi dans votre santé physique et mentale!

L’état de l’utérus

Toujours au sujet des tests de fertilité chez les couples de lesbiennes, une échographie trans-vaginale, une hystéroscopie et une biopsie de l’endomètre sont les méthodes les plus recommandées pour vérifier la morphologie de votre utérus et de vos ovaires.

Dans le projet d’une grossesse, il est important de prévenir les avortements spontanés ou les difficultés d’implantation des embryons dues à des modifications de l’utérus. Passer ces tests n’est qu’une partie du succès de la grossesse.

L’état des trompes de Fallope

Le projet bébé est en cours et les trompes de Fallope sont une autre référence en matière de fertilité chez les couples de lesbiennes. En fait, chez les couples hétérosexuels, c’est la première chose qui est étudiée lorsque les tentatives de grossesse n’ont pas de succès.

Il est possible qu’elles aient été atteintes à cause d’une appendicite, d’une péritonite ou d’une endométriose, quel que soit leur stade. La recommandation est trois inséminations naturelles ou artificielles avant de procéder à une hystérosalpingographie.

Dans ce test, les rayons X sont utilisés pour pouvoir apprécier le niveau de perméabilité des trompes de Fallope et de l’utérus. Ce test peut être assez gênant du fait qu’on utilise un spéculum dans le vagin pour le nettoyer et on introduit ensuite un tube.

Maintenant tu connais les tests de fertilité pour les couples de lesbiennes, On commence le projet bébé ? 🙂

lesmaternity ser madre lesbiana

Ce que vous devez savoir pour être une mère lesbienne

Oui! La décision est déjà prise et vous en êtes sûr! Vous allez devenir mères lesbiennes ensemble. Mais par où commencer? Où devez-vous aller en premier? Quelles sont les différentes méthodes?

Nous savons que vous avez des doutes dans votre tête, mais dans cet article, nous allons toutes les résoudre, soyez tranquilles. Nous sommes avec vous!

Visite médicale

Maintenant que vous avez pris la décision d’être une mère lesbienne, commencez par vous rendre dans un centre médical.

Vous y effectuerez des analyses pour connaitre votre état de santé. Ils effectueront des analyses et des études de fertilité, en plus de porter une attention particulière à la situation de la réserve ovarienne, fondamentale dans ce processus.

C’est pourquoi de plus en plus, la congélation des ovules est effectuée. De cette façon, nous assurons le bon état des ovocytes, quelle que soit l’âge à laquelle vous décidez d’être mère biologique.

Quelle méthode choisir pour être mère lesbienne?

Nous connaissons déjà notre état de santé et nous devons décider par quelle méthode nous allons atteindre notre objectif d’être mère lesbienne.

Méthode traditionnelle

La méthode traditionnelle par des relations sexuelles avec un homme est l’une des options pour devenir mère. Cependant, cela n’assure pas l’efficacité et n’est pas idéal pour un couple de filles.

Insémination artificielle

Il s’agit de placer le sperme dans l’utérus, déjà fécondé, au moment de l’ovulation. Le taux de réussite est compris entre 15% et 30%. Difficile mais pas impossible.

Fécondation in vitro

Il est basé sur l’extraction d’ovules d’une des mères, ils sont fécondés en laboratoire et réintroduits dans l’utérus de la même mère. C’est complexe, mais c’est 60% de succès.

C’est l’une des options avec plus de probabilités de réussir.

Réception des ovocytes du couple (ROPA)

La méthode ROPA est identique à la fécondation in vitro, mais les ovules fécondés sont introduits dans l’utérus de l’autre mère.

De cette façon, vous participerez toutes les deux activement dans le processus d’être mères biologiques: l’une en tant que mère génétique et l’autre en tant que femme enceinte.

Le taux de réussite est de 60%, mais cela nous offre une plus grande implication dans le processus

Sans aucun doute, la meilleure option est d’être une mère lesbienne avec son partenaire.

Conseil juridique

En tant que mère lesbienne, il est important que vous vous informiez des aspects juridiques. Le don d’ovules et de spermatozoïdes doit rester anonyme, conformément à la législation.

La loi espagnole, depuis 2005, autorise le mariage homosexuel, égalant les droits des lesbiennes à ceux des couples hétérosexuels, en ce qui concerne la procréation assistée.

Conformément à la loi n ° 14/2006 du 26 mai, toutes les femmes en âge légal, avec leur libre consentement, peuvent recourir à la technique de procréation assistée, quels que soient leur statut conjugal et leur orientation sexuelle.

Cette loi a été modifiée pour reconnaître que les deux mères sont les parents de l’enfant né grâce aux techniques de procréation assistée, quel que soit l’état conjugal du couple.

Cependant, dans la méthode ROPA, la situation de couple est bien plus importante. Vu qu’il ne s’agit pas d’un don d’ovules mais de l’utilisation d’embryons par le couple.

La législation stipule que cela ne peut être donné que « par la femme elle-même ou son conjoint », étant nécessaire que vous soyez marié.

Ce n’est pas nécessaire dans les autres techniques de procréation assistée, mais vous ne pouvez pas nier que la méthode ROPA comporte un aspect émotionnel supérieur au reste des techniques pour devenir mère lesbienne.

Si vous avez des questions, vous pouvez nous contacter ou vous adresser à une association LGTBI pour recevoir toutes les informations juridiques sur ce sujet et ainsi effacer vos doutes.

Quelle est votre décision?

Nous savons qu’il y a de nombreuses décisions à prendre, mais la plus importante est déjà prise: vous voulez devenir mère.

En fonction de votre situation civile, vous devez choisir une méthode de reproduction, mais rappelez-vous que l’essentiel est le soutien mutuel.

Selon cela et l’avis du médecin, l’étape suivante consiste à choisir quelle mère tombera enceinte et quelle mère donnera l’ovule. Ou les deux, si vous optez pour la méthode ROPA

Ensemble et ensemble, vous allez commencer l’une des plus belles étapes de tous les couples. Il est temps, vous êtes pretes.

Comment as-tu commencé? Raconte-nous ton expérience!

Témoignage de Laura et Raquel, mères lesbiennes à la méthode ROPA

Le témoignage sur la grossesse de Laura et Raquel est rempli d’optimisme et pousse tous les couples de lesbiennes à se lancer dans l’aventure de devenir mères.

Aussi difficile que cela puisse être, vous savez toutes que la méthode ROPA est la méthode qui donne le plus de probabilités de succès.

On adore vous aider pour que vos rêves arrivent au point que vous voulez. Tout comme les nôtres ont réussi.

On vous laisse tout de suite avec elles, avec leurs mots et la belle image qu’elles nous ont envoyé.

Bonjour, nous sommes Laura et Raquel.

Témoignage de Laura et Raquel, par Raquel et Laura.

Après quelques années, nous avons décidé de former une belle famille et partager notre amour avec notre bébé.

Une fois on a pris cette decision si romantique commencer ce processus n’est pas si romantique …

J’étais convaincue que nous n’aurions pas à faire plus d’une tentative pour l’obtenir ce qu’on voulait mais on a commencé avec des nouvelles peu encourageantes.

Après avoir donné des ovules il y a quelques années, je me rends compte qu’à mes 38 ans, l’indicateur de l’hormone antimulérienne es bas, petite quantité de feuillage et de qualité médiocre.

Même avec cette mauvaise nouvelle nous avons décidé d’essayer in vitro sans résultat positif.

Après quelques mauvais résultats, nous avons décidé de changer d’air et nous avons contacté LESMATERNITY.

Elles nous ont recommandé la clinique avec laquelle elles travaillent et la vérité est qu’on a aimé le traitement personnalisé qu’ils offrent aux couples homosexuels. Ils prennent soin des détails des informations pendant le processus, ils l’adaptent au modèle familial et il n’y a pas les typiques erreurs lors d’appels pour le couple, tels que pour préparer le sperme votre couple doit…

Nous avons décidé de donner une dernière opportunité a mes ovules, afin de voir s’ils désobéissaient l’antimüllérienne, mais pas de chance …

On nous a proposé d’utiliser la méthode ROPA et de revenir à la vision romantique de notre histoire. On a adoré d’imaginer la maternité de cette manière si inclusive pour les deux.

On avait du travail toutes les deux, une dans la préparation de la pâte et l’autre dans la cuisson.

L’attente commençait.

La journée en question a commencé dans la salle de bain et a duré quelques minutes éternelles jusqu’à ce qu’elle apparaisse sur l’écran, « enceinte » !.

Le gadget continuait à calculer les semaines … on n’y croit pas!

Il semblait ce cette fois c’était la bonne!

En tremblant, et prisses dans nos bras, on n’arrêtait pas de pleurer et de penses à mil choses. Après tellement de temps on pensait que le gadget changerait d’avis et finirait par nous donner au final un résultat négatif.

Peu d’expériences se ressemblent au procès ou tu te rends compte petit à petit que tout est vrai.

Ça a été une grossesse parfaite, et à la 40ème semaine, cette petite personne est arrivée et nous a volé le cœur!

Expérience incroyable et hautement recommandé. Oui, ça change la vie, ça ouvre une nouvelle époque, mais le simple fait de le voir sourire vaut la peine et on oublie tous les obstacles par lesquels on a du passer.

Bravo à tous!

Laura Raquel i Quim

Lesmaternity reserva ovarica

Réserve ovarienne: ce que nous devons savoir sur nos ovules pour être mères lesbiennes

La réserve ovarienne est la quantité d’ovules qu’une femme a à un moment donné et qui marque sa fertilité.

Si vous avez une bonne réserve ovarienne, il y a beaucoup plus de chances de devenir mères lesbiennes grâce à une grossesse effectuée par des méthodes de grossesse.

Avez-vous des doutes sur ce sujet? Nous allons vous les résoudre tout de suite.

Commençons par le début

Chaque femme naît avec un nombre spécifique d’ovocytes, près d’un million, qui se réduit d’environ de la moitié à la puberté.

À chaque cycle menstruel, seulement entre 400 et 500 ovocytes parviennent à l’ovulation, le reste se perd dans le chemin.

Le stade où la femme est le plus fertile se situe entre les 16 et les 30 ans, puisqu’il existe une bonne qualité et quantité d’ovocytes. C’est pourquoi, c’est l’âge idéal pour être maman, d’un point de vue physiologique.

À partir de 35 ans, la grossesse est compliquée et une réduction de la réserve ovarienne commence. Elle s’achève dans les a partir des 40 ans avec la ménopause.

Les circonstances qui affectent la réserve ovarienne sont les traitements contre le cancer, l’obésité, la pollution de l’environnement, l’exposition aux pesticides et aux substances toxiques, le stress et les habitudes de vie malsaines.

Que devrions-nous faire pour rendre notre réserve ovarienne le plus optimale que possible?

Bien que nous venions de dire que la réserve ovarienne se détériore au cour des années, les spécialistes nous laissent quelques conseils avant la grossesse:

  • mener une vie saine,
  • faire du sport
  • maintenir une nutrition équilibrée.

Nous devons nous préparer pour être mères lesbiennes, non seulement avec des méthodes de fécondation, mais aussi avec des habitudes appropriées.

Toutes nos actions influencent notre corps et nous voulons que nos ovules soient dans les meilleures conditions que possibles avant de commencer avec une méthode de reproduction assistée avec notre partenaire.

Du coup, il est conseillé que celle des deux qui possède la meilleure réserve ovarienne soit celle qui fournit l’œuf dans la méthode ROPA. De cette façon, vous obtiendrez une plus grande garantie pendant la grossesse.

Comment mesurons-nous la réserve ovarienne?

Pour mieux comprendre la réserve ovarienne des femmes, des profils hormonaux sont définis, dans lesquels on prend compte de:

* FSH: hormone folliculo-stimulante

C’est l’une des hormones sexuelles régulatrices du cycle menstruel, libérées par l’hypophyse pour stimuler le développement ovarien.

* AMH: hormone antimüllérienne

Elle est libérée par la structure de l’ovaire où se développe l’ovule.

* E2: oestradiol

Au fur et à mesure que les follicules se développent, la libération d’œstradiol augmente. Il est donc utile de mesurer cette hormone pour évaluer la réserve ovarienne.

* RF: nombre de follicules antraux

Ils se caractérisent par une accumulation de liquide dans leur cavité intérieure. Cela nous permet sa visualisation par échographie transvaginale, ce qui nous donne une idée approximative de la réserve ovarienne dans la femme.

Pourquoi est-il important de mesurer la réserve ovarienne?

Dans l’étude initiale qui est faite à la femme pour connaître son potentiel de reproduction, l’évolution de la réserve ovarienne est fondamentale.

Cela vous permet de savoir comment vous allez réagir aux traitements de stimulation ovarienne et leur pronostic.

Et si vos ovules sont bons, pourquoi ne pas aider d’autres mères? Avez-vous entendu parler du don d’ovules?

Comme vous voyez, il n’y a pas du temps à perdre. On commence?

Témoignage de Laura et Mª José

Laura et Mª José sont un couple de mères lesbiennes grâce à la méthode ROPA.

Elles ont réussi leur rêve d’avoir leur petite fille dans leurs bras. Une émotion que nous connaissons de première main et que vous pouvez aussi ressentir.

Elles nous ont envoyé une photo de leur famille. N’est-ce pas merveilleux?

Vos sourires nous remplissent de joie …

Ne manquez pas le témoignage. C’est très émotif.

Témoignage de deux mères lesbiennes: Laura et Mª José

C’est vraiment incroyable de voir comment le temps passe. Il y a un an, ma partenaire et moi n’avions aucune idée sur comment nous pourrions réaliser notre plus grand rêve … ÊTRE MAMANS!

Ce n’est pas un chemin facile, surtout avant de tomber sur les bonnes personnes, qui vous facilitent la tâche et partagent même des expériences avec vous.

C’est ce qui nous est arrivé.

Par coïncidence, nous avons trouvé un site Web, Lesmaternity, et nous les avons contactés. Nous avons rencontré Bea et elle nous a expliqué le processus de la méthode ROPA en nous renvoyant à une clinique dans laquelle, honnêtement, elles nous ont traités comme une famille, et non pas comme dans d’autres cliniques où vous sentez qu’on vous voient comme un couple en plus pour faire des affaire avec et gagner de l’argent.

Le 3 octobre, nous avons fait notre première visite. Ufff, les nerfs …

Mais nous sommes sorties avec un sentiment très positif. A tel point que nous avons décidé que Lesmaternity serait l’élue pour réaliser notre rêve.

Nous avons commencé le traitement et, après quelques jours au cours desquels les nerfs envahissaient nos corps, le grand jour de l’insémination est arrivé, avec un seul souhait: que tout se passe bien.

La partie plus difficile est quand ils vous disent que maintenant il est temps d’attendre. Ufff Qu’ils ont été longs ces jours ! Penser, ne pas vouloir se faire des illusions …

Et le jour arrive … et vous voulez regarder le résultat. Mais au même temps vous voulez pas.

Vous êtes envahi par beaucoup des sentiments, d’émotions … Il n’y a pas de mots qui puissent le décrire!

Enfin, nous osons regarder et … POSITIF!

Notre rêve! Le voilà! Vous ne pouvez pas le croire, mais … si, tout arrive à son temps!

Le 4 juillet de cette année, notre petite Maria est née, ce qu’on a de plus précieux dans nos vies.

Et nous ne pouvons pas nous empêcher de pense que, grâce à des personnes comme Bea et Lesmaternity, notre rêve est maintenant dans nos bras. Donc, je peux seulement dire: MERCI!

Nous encourageons tous les couples à ne pas abandonner, plus tôt ou plus tard … LES RÊVES DEVIENNENT REALITÉ !